Acquisition de titres propres et participations croisées (Droit des sociétés) PDF, EPUB

Les sociétés cotées devront prendre en compte cette règle de divulgation juste lorsqu’elles communiquent avec des actionnaires activistes.


ISBN: B01BOVXU2I.

Nom des pages: 133.

Télécharger Acquisition de titres propres et participations croisées (Droit des sociétés) gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Les acquisitions d’actions propres sont des outils utiles afin de permettre aux sociétés de stabiliser leur cours de bourse, de procéder à des distributions à leurs actionnaires ou de se protéger contre une offre hostile. Le droit des sociétés prévoit à cet égard un régime strict et complexe, spécialement pour les sociétés cotées, qu’il n’est pas toujours aisé de mettre en application.

Cet ouvrage examine en détail les conditions et exceptions applicables à l’acquisition, à la détention et à l’aliénation d’actions propres ainsi qu’au régime des participations croisées (à savoir, la situation dans laquelle se trouvent deux sociétés détenant des actions l’une dans l’autre), tant entre société mère et filiale qu’entre sociétés indépendantes, dans le but de mettre en évidence les principaux problèmes rencontrés dans la mise en oeuvre de ces règles et de formuler un ensemble de conseils pratiques qui permettront aux praticiens de déjouer les écueils de cette réglementation complexe.

Il n’est pas obligatoire pour une entreprise de déclarer un dividende en vertu de la Loi. En vertu de l’article 659 de la Loi, les règles du chapitre 18 de la Loi ne s’appliquent pas aux acquisitions par une société privée de ses propres actions: sans contrepartie; en vertu d’une ordonnance du tribunal; dans le cadre d’une réduction de capital conformément à la Loi; soit en vertu d’une confiscation d’actions ou de l’acceptation d’actions rachetées en remplacement, en exécution des statuts de la société, pour défaut de paiement de toute somme payable au titre des actions. Ainsi, les entreprises peuvent bénéficier d’une «montée en puissance» dans la valorisation de base de leurs actifs.

Par exemple, dans cette situation, une société peut payer des acomptes provisionnels (qui sont par ailleurs interdits), racheter les actions à l’aide d’un processus simplifié ou, si elle est une société privée, adopter une résolution ordinaire autorisant des rachats multiples à l’avance . Ceci a recommandé des amendements qui ont finalement été adoptés par le Companies Act 1989, et reportés sans aucun changement de fond dans le CA 2006. Si ces règles particulières s’appliquent, l’actionnaire dont les actions sont rachetées est traité comme recevant un paiement en capital pour les actions, par opposition à une distribution de revenu. En outre, si le regroupement d’entreprises entraînait une modification des statuts d’une société luxembourgeoise, ces modifications devraient être déposées auprès de la RCSL et publiées dans la RESA.