Banques Centrales : Independance Ou Soumission ? PDF, EPUB

Historiquement, cette approche a conduit, étant donné les pressions inflationnistes persistantes de l’Afrique du Sud, à une situation dans laquelle la SARB a mis en œuvre des ajustements de taux d’intérêt en augmentant régulièrement le taux bancaire par tranches de 0,5%. Par exemple, du 8 juin 2006 au 11 décembre 2008, le taux d’intérêt a été augmenté tous les six mois.


ISBN: 2364290252.

Nom des pages: 295.

Télécharger Banques Centrales : Independance Ou Soumission ? gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

En ces temps de crise économique, on parle beaucoup des banques centrales. Indépendantes ou non des Etats, émettrices de monnaie, « prêteurs en dernier ressort »… Quel est vraiment leur rôle et en quoi leur fonctionnement est-il révélateur de celui de nos sociétés ?
Institutions logées entre pouvoir politique et pouvoir financier, les banques centrales expriment dans leurs actions sur la monnaie le rapport de forces entre ces deux pouvoirs. Et ce rapport de forces, expliqué dans le livre, reflète lui-même un certain « état du monde ». C est dire l importance de bien déchiffrer l identité et les règles de fonctionnement des banques centrales pour comprendre l économie de nos sociétés.
Après avoir passé au crible la théorie économique et critiqué le concept habituel de banque centrale, Jean-Claude Werrebrouck met en lumière les conséquences de cette indépendance. Il s appuie notamment sur la vision de René Girard pour répondre à la question : « Mais qu avons-nous fait, nous les peuples, en particulier peuples européens, en créant des banques centrales intouchables, c’est-à-dire proches du sacré ? ».
Ce fonctionnement imposé, notamment à la BCE, sera-t-il bientôt contesté? Les Etats vont-ils se réapproprier le pouvoir monétaire ? Il est vrai que la crise actuelle correspond aussi à une question de pouvoir monétaire- ce que l auteur appelle « loi d airain de la monnaie »- et à la réapparition de la rente que les Trente Glorieuses avaient fait disparaitre.

Pourquoi les universitaires et les décideurs politiques ont-ils été si réticents à mettre la question sur la table, même face à un événement aussi extrême que la crise mondiale (et la crise en cours dans la zone euro) et les diverses tentatives pour en tirer des leçons? juste pour minimiser les chances de sa réapparition, mais pour identifier les instruments permettant de réduire ses coûts si jamais cela devait se reproduire. Par exemple, en 2007, le président sud-africain a déclaré publiquement qu’il souhaitait que les taux d’intérêt restent bas et que le rand (monnaie sud-africaine) soit maintenu à des niveaux plus faibles (Nevin 2007: 2). Le chef du gouvernement ne devrait pas être en mesure d’annuler les décisions de politique monétaire individuelles et, idéalement, devrait limiter les commentaires sur ces décisions à des communications confidentielles avec la banque centrale.

Contrairement à une attente selon laquelle les dictateurs sous les élections sont plus susceptibles de manipuler la banque centrale pour leur victoire électorale, ils maintiennent l’indépendance de la banque centrale, prenant le risque de perdre un avantage potentiel de manipuler la banque centrale. Non, nous ne pouvons pas c’est un risque moral que nous encouragerions leur mauvais comportement. Selon Thirlwall (2006: 17), la première étape de la planification du développement d’un pays consiste à établir un système bancaire national comprenant une banque centrale, un système bancaire commercial et une banque spéciale de développement. La socialisation des pays dans les réseaux d’organisations intergouvernementales est également un facteur déterminant de la réforme de l’IBC.