Charles Taylor: Religion et sécularisation PDF, EPUB

C’est parce que la Réforme, pleine de contradictions dialectiques, dans son effort pour faire avec Dieu une connexion plus complète à chaque individu – le salut par la foi – a souligné les compréhensions personnelles de Dieu, l’appareil rationnel qui nous permet de voir le système mécaniste que Dieu a créé sans des fins ou des pouvoirs humains limités pour la Divinité.


ISBN: B00ICN2BEA.

Nom des pages: 226.

Télécharger Charles Taylor: Religion et sécularisation gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Avec L’Âge séculier (2007), Charles Taylor couronnait une œuvre consacrée à la genèse de la modernité et à la pensée du multiple. Il reconstituait la diversité des moments et des réflexions qui menèrent à un âge séculier, aux XVIIe et XVIIIe siècles. Mais loin de constituer une synthèse humaniste, laissant derrière lui l’âge théologique, celui-ci éclate à son tour aux XIXe et XXe siècles, par un « effet supernova » comme Taylor l’a joliment appelé, en une multitude de galaxies nouvelles, où les athéismes côtoient des humanismes déistes mais aussi des « retours de Dieu » surprenants d’expressivité.
Ce sont les diverses facettes remarquables de cet Âge séculier que traitent les auteurs de ce livre : sa place dans l’œuvre de Taylor, sa théorie complexe de la sécularisation, certains de ses moments historiques, son intérêt – ou non – dans l’actualité des religions.
Une confrontation à un maître ouvrage, qui contribue à forger des instruments de pensée permettant de dépasser le conflit entre laïcité intransigeante et « accommodements raisonnables ».

Sont-ils fortement liés à cette notion de la perfection graduelle de la société et de la sortie des ténèbres vers la lumière? L’effort de Taylor pour ressusciter le respect intellectuel de la religion est louable sans être crédible. Il a également discuté de l’avenir de la démocratie libérale sur le podcast Lawfare.

Je peux trouver inconcevable que j’abandonne ma foi, mais il y en a d’autres, y compris peut-être très proches de moi, dont je ne peux pas honnêtement dire qu’ils sont dépravés, aveugles ou indignes, qui ne croient pas ( au moins pas en Dieu, ou le transcendant). Je suis donc d’abord un démocrate, et je me considère libéral à certains égards, je veux dire certainement certains de ce qui se passe comme conservatisme en Occident, je trouve absolument répulsif. Aurait pu traduire les notes en allemand et en français. Donc, aucun des deux n’est la vérité, mais Taylor se concentre sur la façon dont les idées sont venues influencer leur propre avancement et les résultats matériels.