Croire au Dieu qui vient, II : Esprit, Église et Monde: De la foi critique à la foi qui agit PDF, EPUB

Il est inné et immédiat, et ne résulte pas d’une observation ou d’un processus de raisonnement.


ISBN: 2070178668.

Nom des pages: 183.

Télécharger Croire au Dieu qui vient, II : Esprit, Église et Monde: De la foi critique à la foi qui agit gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Ce second tome de Croire au Dieu qui vient se propose de vérifier ce qu’il est advenu de la nouveauté évangélique en comparant l’existence des communautés dans les temps apostoliques à ce qu’elle est de nos jours sous le rapport de l’essentiel de la vie chrétienne : entrée dans l’Eglise par la profession de foi baptismale, célébration de la mort de Jésus par le partage du pain eucharistique, vie fraternelle selon les enseignements de l’Evangile, unité de l’Eglise sous la conduite des successeurs des apôtres. Tout cela est maintenu, mais compris et vécu très différemment. Ces changements sont significatifs du tournant vers l’Ancien Testament amorcé par l’Eglise au IIIe siècle pour échapper aux dérives hérétiques. Alors qu’elle vivait du souvenir de Jésus dans l’attente de son retour, la foi est devenue religion, ceinte de rites purificateurs et d’interdits, le sacré a envahi la communion à l’Esprit, la tradition a refoulé le libre essor de la parole, la démarcation du sacerdoce et du laïcat a renforcé la clôture de l’Eglise sur le monde. La nouveauté évangélique n’en continuait pas moins à inspirer le goût de la liberté, mais plus la société se sécularisait et plus le monde se vidait de l’esprit du christianisme, au point que des mots tels Dieu, salut ou péché ont perdu tout sens pour un grand nombre de gens. Ainsi le second parcours de l’ouvrage s’attache-t-il à repenser les visées essentielles de la foi chrétienne, en Dieu, au Christ, au salut, à l’Evangile, celles sur lesquelles tout chrétien est interrogé sous l’horizon de l’incroyance généralisée de notre temps, non pour « convertir » son interlocuteur, ni pour justifier (excuser !) les chrétiens d’être croyants, mais sur la base de la rationalité commune aux hommes d’aujourd’hui, à leurs critères de véracité et de vérité, dans le but de témoigner du sens de l’homme et de l’humain qu’inspire la foi chrétienne, de répondre à leurs interrogations sur l’avenir de l’humanité, et de leur proposer une action commune pour sauver l’homme de la déshumanisation qui le menace.

Le premier récit est considéré comme l’œuvre de l’élohiste, et le second comme celui de Jéhoviste. Ils parlent de deux types de régénération, à savoir, regeneratio prima, par laquelle la nouvelle vie est engendrée, et la régénération secunda ou renovatio, par laquelle la nouvelle vie est dirigée dans une direction de Dieu. Et puisque le décret établit une interrelation entre les moyens et les fins, et que les fins ne sont décrétées que par le moyen des moyens, elles encouragent l’effort au lieu de le décourager.

La suprématie et la centralité du Christ dans notre mission doivent être plus qu’une confession de foi; il doit aussi gouverner notre stratégie, notre pratique et notre unité. Dans la mesure où l’esprit humain est impressionné par l’Esprit de Dieu. Comment les luthériens qui restreignent l’image de Dieu à la justice originelle de l’homme expliquent Genèse 9: 6 et Jas. 3: 9. Pouvez-vous prouver à partir des Écritures que cela inclut la mort physique.