Emissivité et température des surfaces continentales: Application aux sondeurs spatiaux infrarouges HIRS et AIRS/IASI PDF, EPUB

La plus grande partie du SO 2 observé se trouve dans les panaches volcaniques.


ISBN: 6131549079.

Nom des pages: 224.

Télécharger Emissivité et température des surfaces continentales: Application aux sondeurs spatiaux infrarouges HIRS et AIRS/IASI gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Les surfaces continentales représentent environ un tiers de la surface totale de notre globe. Très hétérogènes spatialement et en constante évolution, elles jouent un rôle primordial dans les bilans énergétique, hydrique et carboné du système Terre car elles constituent une interface avec l’atmosphère et l’océan et sont par conséquent en interaction très forte avec ces deux compartiments, tout particulièrement l’atmosphère. Si la mesure in situ fut la première et reste irremplaçable, l’observation spatiale de la Terre apparaît désormais indispensable par ses capacités de surveillance globale et continue, condition nécessaire à l’appréhension de l’ensemble des phénomènes naturels ou anthropiques qui contrôlent notre environnement et son évolution. L’originalité de ce travail réside dans l’utilisation des sondeurs infrarouges HIRS et AIRS pour caractériser les surfaces continentales au travers de deux paramètres: l’émissivité spectrale et la température de surface (ou température de « peau »).

L’opérateur de rayonnement nuageux révèle que le nuage indique l’occurrence de conditions météorologiques importantes. La grande variabilité de la circulation atmosphérique due à la convection et au transport global et méso-échelle est responsable de la plus grande partie de la variabilité observée dans les données AIRS. Le projet CSPP Geo crée et distribue des logiciels permettant aux utilisateurs de diffusion directe de créer des produits à partir de données satellitaires géostationnaires.

L’analyse de sensibilité montre que les rapports de bande choisis dépendent beaucoup moins de l’humidité atmosphérique, des aérosols sulfatés, de l’altitude de surface et de l’émissivité que des radiances brutes. Pour préparer et relever les défis liés à l’augmentation du volume de données et au nouveau type de données, le programme OMM répond aux besoins des utilisateurs en élaborant des directives spécifiques et des pratiques optimales à l’intention des fournisseurs de données et des utilisateurs. Il est important d’identifier la variation saisonnière de O-B; par exemple, pendant la saison de la mousson, le comportement de O-B peut différer par rapport à la période post-mousson et pré-mousson. Par conséquent, une mission de suivi au GCOM-W est en cours de discussion, mais pas encore assurée.