L’essentiel du droit international public PDF, EPUB

L’existence de telles coutumes, qui peuvent être trouvées dans des cultures, des régions et des civilisations aussi diverses que l’Asie, l’Afrique, l’Amérique précolombienne et l’Europe, est d’une importance fondamentale.


ISBN: 2297040296.

Nom des pages: 165.

Télécharger L’essentiel du droit international public gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Ce livre présente en 16 chapitres l ensemble des connaissances qu il faut avoir sur le Droit international public.
Ce droit a pour objet de réglementer les relations au sein de la société internationale, entre sujets de droit international et avec les nouveaux acteurs que sont les ONG et les individus.
Au total une présentation synthétique, rigoureuse et pratique de ce qu il faut connaitre du Droit international public.

Étudiants en licence et master Droit
Étudiants des Instituts d Études politiques

D’un point de vue pratique, le respect du DIH ne pourrait autrement pas être obtenu, car, au moins entre les belligérants, le parti qui recourt à la force conformément au jus ad bellum et qui viole le jus contra bellum est toujours sujet à controverse. Bien que tous les conflits ne soient pas destructeurs, les conflits violents ont causé d’innombrables morts et d’intenses souffrances. À cet égard, l’AIV et la CAVV attachent une grande importance à l’importance croissante du devoir international de protéger et de promouvoir les droits de l’homme fondamentaux.

C’est d’ailleurs ce qui a assuré la force et la pérennité de ces règles. Par exemple, les lois du Saint Empire romain germanique étaient «pré-état» et «forme organisationnelle transfrontalière» 39. Le prédécesseur de l’Etat allemand moderne n’était pas une «nation» mais une mosaïque de territoires politiquement liés d’électeurs impériaux et princes au sein de la structure constitutionnelle globale de l’empire. La mise en œuvre de la loi de l’empire était laissée aux mains des monarques des petits et moyens royaumes 41, qui étaient actifs dans l’élaboration de leurs propres lois. De l’avis de l’AIV et de la CAVV, le devoir international de protéger et de promouvoir les droits des individus et des groupes est ainsi devenu une obligation universellement valable qui incombe à tous les États de la communauté internationale, individuellement et collectivement. En l’espèce, la demande du requérant était fondée sur le droit international, faisant référence à l’article premier, premier alinéa, du premier protocole additionnel à la CEDH ainsi qu’aux principes généraux du droit international relatifs à l’obligation de réparer les dommages aux biens.