L’invention de l’Europe: De l’Europe de Jean Monnet à l’Union européenne PDF, EPUB

Dans ma Belgique natale, il est déjà difficile de mener une politique harmonisée du marché du travail pour les différentes réalités économiques.


ISBN: 2200264836.

Nom des pages: 241.

Télécharger L’invention de l’Europe: De l’Europe de Jean Monnet à l’Union européenne gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Le processus d’organisation économique et politique de l’Europe a débuté en 1950 avec le plan Schuman. Il concerne maintenant trois générations d’Européens et bientôt une quatrième. Son originalité est d’avoir déjà une histoire et de demeurer un projet. Or, à chaque étape, les Européens se sont interrogés ; les réticences, les objections et les refus ont été et continuent d’être nombreux.

Au point de départ l’objectif principal est d’apaiser l’antagonisme franco-allemand qui avait été à l’origine de trois guerres dévastatrices. On attend des traités européens qu’ils tissent un réseau d’obligations et de solidarités qui évite toute nouvelle dérive solitaire vers une politique de puissance. Cet objectif fondamental a été atteint et la France et l’Allemagne sont devenues les principaux acteurs du projet communautaire. Au noyau initial des Six de la « Petite Europe » des traités de Paris et de Rome, un mouvement progressif d’agrégation a conduit à l’Europe des Neuf (dont le Royaume-Uni) et à l’Europe des Douze.

Jusqu’en 1989, jusqu’à la destruction du mur de Berlin, le projet communautaire concernait l’Europe occidentale. À la suite de la désintégration de l’Union soviétique, l’Europe s’est réunifiée et les États d’Europe centrale et orientale ont rejoint la Communauté européenne qui s’est élargie aux Quinze et, à partir du 1er mai 2004, aux Vingt-Cinq. Cet élargissement n’est pas encore achevé.

Ce livre éclaire les intentions et les réalisations des hommes depuis la génération des pères fondateurs, Monnet, Schuman, Spaak, Adenauer, Gasperi jusqu’aux acteurs d’aujourd’hui. Il prend en compte le projet européen dans toutes ses dimensions : diplomatiques, institutionnelles et juridiques, économiques et monétaires. Il en marque les étapes : Ceca, Marché Commun, Acte Unique, traités de Maastricht, d’Amsterdam et de Rome. Il est attentif aux réactions et aux aspirations des opinions publiques des différents pays. Il examine les relations avec les États-Unis, lesquelles divisent souvent les Européens et rendent difficiles la mise en place d’une « Europe européenne ». À l’aube du vingt-et-unième siècle, il s’interroge enfin sur la place de l’Europe dans le monde contemporain.

François Roth est professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Université de Nancy 2. Il travaille sur l’histoire politique de la France, de l’Allemagne et de l’Europe et sur les relations franco-allemandes. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont La Guerre de 70 (Fayard), Raymond Poincaré (Fayard) et Petite Histoire de l’Allemagne au XXe siècle (Armand Colin).

Espace et continent européen. La formation de l’Europe des Six. Le général de Gaulle et la construction européenne (1958-1969). Le premier élargissement du Marché commun (1969-1986). Courants de pensée, groupes et partis devant l’Europe. Le fonctionnement des instances européennes. La relance : l’Acte unique, la fin de la division de l’Europe, la naissance de l’Union européenne. Marche vers la monnaie unique et nouvel élargissement. L’espace européen au début du XXIe siècle.

Soixante-dix ans de migration en Europe, de l’Europe vers l’Europe (1945-2015), Baden-Baden: Nomos 2017, 322 p., ISBN 978-3-8487-3452-8. D’autres recherches ont montré que l’hostilité généralisée envers l’UE explique le vote d’extrême droite au-delà de toutes les autres attitudes sociopolitiques, y compris les sentiments de menace ethnique des minorités et les attitudes xénophobes générales. Citant le conflit en Yougoslavie, d’autres encore se demandaient si l’Europe était prête à se défendre militairement, indépendamment de l’OTAN.

À 18 ans, il décide de voyager au Canada avec des échantillons de vin de son père au lieu de poursuivre ses études en France. Tout comme le fait que tant de Britanniques passent leurs vacances en Europe. L’idée de base était que quiconque ne contrôlait pas la production de charbon et d’acier ne serait pas capable de mener une guerre. C’était la période où le marché commun était fondé et l’Europe occidentale, en tant que partenaire des États-Unis, devait s’affirmer dans la guerre froide.