La Grande Fraude: Crime, subprimes et crises financières PDF, EPUB

Mais pourquoi maintenant, plus de cinq ans après la crise financière et six ans ou plus après les mauvaises pratiques de prêt ont eu lieu.


ISBN: 2738126278.

Nom des pages: 295.

Télécharger La Grande Fraude: Crime, subprimes et crises financières gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Et si la crise financière dont nous subissons encore les effets était bel et bien une vaste fraude ?

Voici un « autre récit » du krach. En tout cas, pas celui proposé en général par les économistes ou les financiers.

Décryptant les mécanismes ayant permis une succession d’actes criminels, reprenant les événements pièce par pièce et les replaçant dans une histoire plus longue, Jean-François Gayraud va ainsi au-delà de la stigmatisation de quelques boucs émissaires ou de la dénonciation de certains excès. Des politiques aveugles et dogmatiques de dérégulation des marchés ont ouverts la voie à des comportements criminels de grande ampleur au point de déclencher la crise des « subprimes ». Dès lors, pour lui, il est impossible d’envisager un vrai assainissement, une reconstruction durable de la finance si ce diagnostic criminel n’est pas fait.

Après la globalisation des phénomènes mafieux et la pénétration du monde du spectacle, Jean-François Gayraud poursuit son exploration des criminalités organisées qui gangrènent les sociétés contemporaines.

Un document sans appel !

Adam McKay, metteur en scène nommé aux Oscars, mérite d’être félicité pour avoir rendu accessibles ces concepts financiers complexes. En effet, comme le professeur John Coffee de Columbia Law School l’a documenté à maintes reprises, les projets de Ponzi et les cas de mauvaise allocation des actifs ont été l’objectif principal de la SEC depuis 2009, tandis que les cas de fraude dans la vente de titres adossés à des hypothèques ont été beaucoup moins fréquent. Nous irons ligne par ligne avec vous et nous assurerons que vos articles ne sont pas seulement percutants mais ambitieux.

Je suis le créancier (avec de l’argent qui m’est dû), et la banque est le débiteur (qui me doit de l’argent), avec un instrument juridique définissant les conditions dans lesquelles je serai remboursé, éventuellement avec intérêts. Si trop grand pour échouer est un club social sans prison, trop peu à la fin est son homologue académique et intellectuelle. Lors d’une réunion du personnel, les députés de Phil Angelides, le président de la commission, ont déclaré qu’il leur avait dit que Countrywide ne devrait pas être une cible ou une vedette, a déclaré M. Krebs, qui a déclaré avoir été informé de cette réunion par M. Bondi et Biegelman peu de temps après qu’il s’est produit. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.