Le fils oublié de Trotsky PDF, EPUB

Dans la Russie prérévolutionnaire, la question de la terreur individuelle avait une importance non seulement en tant que principe général, mais avait aussi une signification politique énorme, puisqu’il existait en Russie le parti petit-bourgeois des socialistes-révolutionnaires qui suivaient la tactique de la terreur individuelle. en ce qui concerne les ministres et les gouverneurs tsaristes.


ISBN: 202103819X.

Nom des pages: 104.

Télécharger Le fils oublié de Trotsky gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Trotsky eut deux fils. Les biographes connaissent tous l’histoire tragique de l’aîné, Léon Sedov, militant actif de la IVe Internationale, qui suivit son père dès le début de son exil, en 1929. Il fut assassiné par le NKVD en 1938 dans une clinique parisienne. Mais on ignorait tout du destin de Serge Sedov, le cadet, resté en URSS malgré le départ forcé de son père et la traque lancée contre lui et ses soutiens à travers le globe. Du reste, à Mexico, où il se réfugia finalement avant de mourir assassiné à son tour, le vieux Trostsky pensait que  » s’il y avait chez Serioja (Serge) un intérêt politique actif, un esprit de fraction, toutes ces pénibles épreuves se justifieraient. Mais ce ressort intérieur lui manque totalement. Ce qui arrive lui est d’autant plus pénible. « Comme le révèle ce livre, cet  » apolitisme  » supposé de Serge Sedov a permis de masquer longtemps la vérité. Car Serge Sedov, qui préférait le football aux arcanes du parti bolchevique, fut bel et bien victime d’une machination de la police politique de Staline. Accusé d’avoir  » empoisonné des ouvriers  » et organisé des sabotages, Serge refusera d’endosser ces charges extravagantes et d’avouer la moindre culpabilité. Il échappera donc au procès public, au cours duquel les staliniens souhaitaient voir son nom traîné dans la boue, mais pas au jugement ni à la sentence : il sera fusillé le 29 octobre 1937. Il priva ainsi Staline d’une part de sa vengeance, mais Trotsky, lui, n’en sut jamais rien. Ce livre reconstitue pour la première fois les derniers mois d’une victime de la guerre que se livraient les deux héritiers de Lénine, une victime tombée dans l’oubli des grandes purges de la fin des années 1930.

Je répète encore que je peux voir que dans toutes les situations d’un Etat ouvrier isolé, ce n’est pas possible – vous le voyez maintenant en Espagne. En effet, les travailleurs d’Europe centrale ont fait quelques tentatives dans ce sens, seulement pour être découragés et contrecarrés par leurs dirigeants socialistes. En ce sens, pour la première fois, le prolétariat a gagné la confiance des paysans et de la petite bourgeoisie et a pu établir sa dictature prolétarienne.

Ce n’est pas seulement dans les articles de la Pravda, mais dans l’acte d’accusation. Notre isolement était le facteur le plus important dans notre dégénérescence. Les procès de Moscou sont perpétrés sous la bannière du socialisme. Quand Lénine est mort en 1924, Trotsky était à bien des égards le successeur évident.