Le « Nouveau » Front National: Etude de la nouvelle ligne du parti à travers le discours de Marine Le Pen PDF, EPUB

Les transformations qui se déroulent à gauche en Europe suggèrent à la fois le déclin et le renouvellement.


ISBN: 3838186400.

Nom des pages: 172.

Télécharger Le « Nouveau » Front National: Etude de la nouvelle ligne du parti à travers le discours de Marine Le Pen gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Le 16 janvier 2011 marque officiellement la fin du règne de Jean-Marie Le Pen au Front National. La cadette de ses filles, Marine, reprend alors les rennes du parti politique le plus décrié de France. S’entame alors un véritable combat pour la nouvelle grande figure du FN : la dédiabolisation de son parti. Le discours de Marine Le Pen semble vouloir rompre avec les élans oratoires souvent critiqués de son prédécesseur, mais est-ce réellement le cas ? A travers une analyse des discours politiques tenus par la Présidente du Front National, ce livre s’attèle à rendre compte des changements, réels ou maquillés, au niveau de la ligne du parti. L’étude précise des mots utilisés ainsi que des procédés manipulatoires met en avant l’abandon de certains thèmes au profit de la création de nouveaux bouc-émissaires tels que l’Europe par exemple. Dans un contexte de crise économique, sociale et politique française, nous montrons de quelle manière le stricte discours d’extrême droite est peu à peu délaissé pour l’adoption d’une position populiste à la mode.

Toute sa ligne de travail serait compromise si le Front national entrait en fonction. Notre modèle, publié pour la première fois en janvier dernier dans un numéro spécial de French Politics, utilisait une simple spécification économétrique incluant les niveaux de chômage et d’immigration pour estimer le soutien au FN lors des élections législatives et présidentielles depuis 1974. Cette année-là, le FN a obtenu un score étonnant de 24,7% du vote Moselle et de 17,8% à l’échelle nationale.

Soixante pour cent le considèrent comme un «parti xénophobe». Et depuis 2015, 60% le considèrent comme «un danger pour la démocratie», une augmentation de dix points par rapport à 2014. 24. Lors de l’élection présidentielle de 1981, leurs dirigeants n’ont pas réussi à rassembler les cinq cents signatures des représentants élus nécessaires pour se présenter à la présidence. Il y aura ces bâtiments, ces réunions, ces nations. Mais elle a stagné dans le ruissellement, perdant 58% à 42%.