Les paroisses et la cité : Nuremberg du XIIIe siècle à la Réforme PDF, EPUB

Il a envoyé une copie au pape Clément VII qui a renvoyé 200 florins.


ISBN: 2713217997.

Nom des pages: 240.

Télécharger Les paroisses et la cité : Nuremberg du XIIIe siècle à la Réforme gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Nuremberg fut l’une des villes les plus importantes d’Occident à la fin du Moyen Age. Métropole comparable du point de vue économique et culturel aux grandes cités d’Italie, elle ne peut être comprise sans ses deux paroisses, Saint-Laurent et Saint-Sébald. Leur histoire ne cesse d’interférer avec celle de la commune entre le XIIIe siècle et la Réforme, dont Nuremberg fut l’un des centres. La bureaucratisation des paroisses a sans doute été favorisée par cette évolution. Pour autant, elle ne saurait à elle seule rendre compte de leur histoire. L’objet de ce livre est de montrer l’espace que les paroisses laissaient aux solidarités. Les innombrables fondations pieuses dont elles s’enorgueillirent en furent le moyen. C’est d’elles et de la manière dont, à travers elles, les générations de la fin du Moyen Age façonnèrent les paroisses qu’allait sortir le bouleversement culturel qui, à terme, devait rendre possible la Réforme. Celle-ci se situe par là même dans la continuité du tournant pastoral des XIIe-XIIIe siècles, avec l’obligation annuelle de la confession auriculaire, l’aveu du péché et la naissance du Purgatoire. Si les sectes ont, depuis Tocqueville, Weber et Troeltsch, été considérées comme un facteur déterminant de la genèse des sociétés modernes, il est temps de reprendre le dossier de la paroisse occidentale, qui a trop longtemps été réduite à un instrument du conformisme religieux

En s’approchant, ils furent reconnus comme étant Philippe. Il traduisit l’œuvre de Luther en allemand et en latin et «tenait le fort» pendant que Luther se cachait à Wartburg. Le 22 octobre 1526, Luther propose à l’électeur Jean de Saxe d’émettre une commission.

Réformateur, et Luther les a accusés d’une grossière exagération. De tous les évêques d’Édouard VI, aucun n’a laissé derrière lui une réputation plus élevée de sainteté personnelle, de prédication assidue et de travail dans son diocèse. Il est diplômé de Heidelberg à 13 ans. MA de Tübingen à 16 ans; et est devenu le président du grec à l’Université de Wittenberg à seulement 21 ans. Joachim mourut le 11 juillet et son fils Joachim II (1535-1571) fit du Brandebourg luthérien.