Loos-en-Gohelle et la côte 70 – Combattre en bassin minier occupé 1914-1918 PDF, EPUB

Le cimetière de Luke, pour l’enterrement. Le révérend J. C. Gare était responsable du service funèbre.


ISBN: 2813802808.

Nom des pages: 144.

Télécharger Loos-en-Gohelle et la côte 70 – Combattre en bassin minier occupé 1914-1918 gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Durant la première guerre mondiale, les sites de Loos-en-Gohelle et de la côte 70 ont surtout été rendus célèbres par lattaque lancée, avec lappui des gaz, par larmée britannique au matin du 25 septembre 1915. Ce secteur du bassin minier, occupé par larmée allemande depuis octobre 1914, présente pourtant bien dautres particularités. Louvrage propose donc de revenir sur ces quatre années de lutte acharnée menée aux portes de lagglomération lensoise, au sein dun environnement souvent urbanisé et industriel. Afin de mieux appréhender cette réalité, deux aspects complémentaires sont abordés : le quotidien des populations civiles du bassin minier occupé et lincidence du conflit sur lactivité charbonnière. Membre correspondant de la commission dhistoire et darchéologie du Pas-de-Calais, Yann Hodicq est titulaire dun DEA dhistoire contemporaine. Auteur dune histoire de Montreuil-sur-Mer durant la Grande Guerre, il a par ailleurs collaboré à plusieurs publications historiques.

Je crois que c’était la préparation de l’offensive de la crête de Vimy. L’horrible marche hivernale et les combats sont discutés en détail, tout comme la capture de Veprik en janvier 1709. Cela conduisit, comme nous l’avons déjà vu, à une protestation éclatante en décembre 1940 lorsque les Allemands exigèrent un premier recrutement de travailleurs pour l’Allemagne: les greffiers de ville devaient désigner d’office les travailleurs célibataires car le nombre de volontaires était insuffisant.

Il n’était pas marié. James est décédé le 16 mars 1917 alors qu’il servait dans le 47 e bataillon de l’infanterie canadienne, British Columbia Regiment. Une lettre de Pte. H. V. Mitchell, imprimé dans l’Express d’Aylmer, le 1er février 1917, contient un paragraphe concernant William Haight: «Votre lettre m’a éclairé sur beaucoup de choses que je n’ai jamais connues auparavant. Il n’est pas clair pourquoi son rang est classé comme «privé» dans ces dossiers, quand son père déclare qu’il était un sergent. Ils ont des façons bizarres de faire le travail, mais ils le font.