Nature et forme de l’état capitaliste : Analyses marxistes contemporaines PDF, EPUB

Friedrich Engels, détail d’un portrait de H. Schey. Agence de presse Novosti.


ISBN: 2849504556.

Nom des pages: 172.

Télécharger Nature et forme de l’état capitaliste : Analyses marxistes contemporaines gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

L’Etat capitaliste n’apparaît pas pour ce qu’il est. Sa nature est voilée. Il apparaît comme «à côté et au-dessus de la société civile» (Marx). Sa nature de classe est voilée parce que son apparente neutralité repose sur le camouflage des mécanismes d’extraction de la plus-value. Marx et Engels partent de la définition abstraite de l’Etat, le «capitaliste collectif en idée», pour appréhender le régime politique, lequel représente la forme concrète d’existence de l’Etat. Le régime politique est distinct de l’Etat, mais est en même temps sa forme d’existence concrète. Il est une manifestation de l’Etat, mais n’est pas l’Etat. Il est le résultat de luttes entre les classes et les fractions de classes, tandis que l’Etat résulte des rapports sociaux de la production capitaliste, il «dérive» du capital pour les Etats du centre et de l’économie mondiale pour ceux de la périphérie. C’est ce qui explique les multiples formes d’existence de l’Etat capitaliste, c’est-à-dire la multiplicité des régimes politiques : monarchie constitutionnelle, république, régime présidentiel, dictature militaire, dictature fasciste, etc. L’Etat est le garant du maintien du mode de production capitaliste, de la pénétration de marchandise dans l’ensemble de la société et de la reproduction sociale. Ses interventions se situent par rapport à ces nécessités. C’est pourquoi, il ne saurait se confondre, sauf rarissimes exceptions, avec le capital individuel. S’il est relativement autonome par rapport aux capitalistes et aux différentes classes sociales, il ne l’est pas par rapport au capital dans sa totalité, c’est-à-dire par rapport au mode de production capitaliste. Les auteurs de cet ouvrage reprennent à bras-le-corps la question de l’Etat, la confrontent aux différentes traditions marxistes et discutent de l’approche dite de la «dérivation», une avancée importante dans l’analyse de l’Etat.

La classe ouvrière, à travers les luttes syndicales et autres, devient consciente d’elle-même comme une classe exploitée. Voir le Guatemala, l’Iran, l’Irak, le Congo et des dizaines d’autres. Ici, le marxisme est venu souligner les différences entre les objectifs à long terme et à court terme.

Les relations entre les dirigeants de l’Etat et les capitalistes qui ont accumulé de la richesse dans son orbite tendent à être beaucoup plus proches que les relations de cither avec les étrangers. Il arrive ainsi dans la personnalité du jeune travailleur potentiel. Le succès avec lequel les concepts marxistes ont été utilisés pour façonner une doctrine conservatrice et autoritaire de ce type est une réussite majeure dans la construction de l’idéologie. Des travaux récents mettant l’accent sur la domination du travail, de l’argent et de la propriété ont montré que la pensée marxiste a encore beaucoup à apporter aux débats centrés sur le crime et son contrôle.