Traité de droit européen de la concurrence. Tome 1 PDF, EPUB

L’entreprise soumise à l’enquête a le fardeau de démontrer l’existence de justifications objectives.


ISBN: 2866009266.

Nom des pages: 208.

Télécharger Traité de droit européen de la concurrence. Tome 1 gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

La liberté d’entreprendre et de commercer est au cœur du débat qui divise les Etats et la société civile.
Au-delà de la simple satisfaction d’intérêts privés, les échanges et la concurrence jouent un rôle économique indéniable ; à ce titre, ils relèvent de l’intérêt général, mais sans que celui-ci ne leur soit pour autant réductible. Le marché n’est jamais que l’un des mécanismes susceptibles de permettre aux hommes de vivre ensemble, et la  » main invisible  » d’Adam Smith ne peut, seule, garantir le respect d’exigences essentielles ni éviter l’exclusion ; pas plus qu’elle ne peut empêcher la concurrence de disparaître dès lors qu’elle n’est pas protégée contre les atteintes des concurrents eux-mêmes : hors d’un cadre institutionnel, la liberté d’entreprendre, comme toute liberté, s’autodétruit.
Dans cette perspective, si le droit communautaire de la concurrence a pour vocation de protéger celle-ci contre les comportements des entreprises et des Etats, il la soumet toutefois aux principes qui animent et ordonnent la construction de la Communauté.
Le présent travail s’adresse aux universitaires, aux juristes d’entreprise, aux avocats et aux fonctionnaires confrontés aux problèmes que pose l’encadrement juridique de l’économie de marché. Les ressortissants communautaires ne sont d’ailleurs pas seuls concernés : articulé autour d’un ordre public transnational où le principe de souveraineté et la rationalité économique s’ouvrent à d’autres nécessités, le droit européen de la concurrence pourrait bien servir de référence aux Etats en économie de transition, ainsi qu’à d’autres institutions régionales ou internationales désireuses de faire du droit un instrument de cohésion économique et sociale plutôt que de compétition entre Etats.
L’ouvrage comporte deux tomes :
Le tome I, expose d’abord les finalités du droit communautaire de la concurrence, son domaine et ses critères d’application ; il en analyse ensuite la portée au regard du comportement des opérateurs économiques – ententes, abus de position dominante et concentrations.
Le tome II concerne le traitement des restrictions de concurrence imputables aux Etats membres – mesures protectionnistes, aides publiques, concessions de droits exclusifs -, Il traite également de la protection juridique des entreprises, dans un contexte complexe où la mise en œuvre du droit communautaire se combine avec celle des droits nationaux.

Ainsi, le document évalue le conflit entre efficacité et justice dans le système d’application, mais reconnaît le premier comme souhaitable; la seconde est vitale. La société faisant l’objet de l’enquête a la possibilité de contester les allégations d’abus, à la fois de manière informelle pendant les phases initiales d’une enquête et formellement en réponse à une communication des griefs. Il examinera dans quelle mesure les recours prévus à l’article 7 peuvent être conciliés avec d’autres principes importants de l’économie de marché, tels que la liberté de contracter et le droit de jouir pacifiquement de ses biens.

Dans ce contexte général, l’article propose un examen détaillé des règles relatives à la qualification juridique, à l’attribution de la responsabilité et à la sanction des cartels. Pour souligner l’importance fondamentale d’accorder la priorité aux premières si les procédures de l’UE en matière de concurrence doivent éviter les condamnations potentielles pour violation de l’article 6 CEDH, un paragraphe décrira l’intensité du contrôle judiciaire exercé par l’UE sur les violations des droits de la défense. En tant que guide pratique de l’application du droit de la concurrence en matière de rédaction d’accords commerciaux, de planification et de structuration de fusions et d’alliances, d’évaluation des accords existants ou de traitement des réclamations ou des litiges entre compagnies aériennes ou aéroports, d’une valeur inestimable, tout comme les hommes d’affaires des compagnies aériennes et des aéroports. Outre l’analyse de la jurisprudence pertinente, l’article évalue également les opinions des spécialistes du droit de la concurrence et les solutions possibles qui découlent de la situation actuelle.